Écritures de soi en souffrance / Scritture di sé in sofferenza
22,00 €
13,2 €
     
SINTESI
Le soubassement mythique d’un corpus d’oeuvres littéraires et de littératures personnelles Les études ici réunies vont nous permettre d’examiner différentes genres d’écritures et typologies d’écrivains (poétique et épistolaire, roman autobiographique et autofiction, narratif et témoignage), explorant un corpus considérable (oeuvres littéraires et littératures personnelles) et des pratiques significatives (activitésnarratives et auto iographiques). Le thème proposé, les écritures de soi en souffrance, se dénoue sollicitant une réflexion sur les rapports entre les oeuvres et les différents contextes sociaux et historiques. Nous pouvons envisager et saisir l’ensemble du corpus et des pratiques considérées en tant que texte social vivant, inscrivant l’expérience de l’existence et du monde dans la pratique de l’écriture. Les écrivains et les sujets devenant des écrivains de soi, nous révèlent des individus pénétrés par la souffrance expérimentant les facultés de l’écriture. L’écriture, medium de la souffrance, leur permet de rechercher une forme esthétique pour transformer la vie en oeuvre d’art, pour accéder au statut de sujet au sein d’un cadre social et historique instituant leur subjectivité dans une nouvelle distance à soi et à la souffrance, sollicitant une recherche de sens pour resignifier la relation avec eux-mêmes, les autres et le monde. Nous allons solliciter et proposer une lecture sociologique et anthropologique de l’ensemble des études proposés au sein du numéro monographique, privilégiant une analyse de la matrice du discours social structurant la conscience individuelle et collective. Les schématismes figuratifs des écritures de soi, les régimes diurnes et nocturnes structurant l’imaginaire et le soubassement mythique d’une période historique et d’une société donnée, vont nous permettre de découvrir le destin d’une société dans les courants mythologiques participant au processus de transformation de l’imaginaire en place. Le rapprochement du mythique à une sociologie de la littérature ébauche une relation épistémologique d’élucidation, étalant le procédé de remythisation vécu par notre civilisation dans la survivance des mythes et de l’imaginaire, éléments constitutifs de l’homo sapiens. Le mythe étant inaliénable est une chance pour l’esprit de l’humanité, autrement aliénée à l’espérance, et incarne les espoirs d’une société éveillée à elle-même et à sa souffrance.
pagine: 388
formato: 17 x 24
ISBN: 978-88-548-4712-5
data pubblicazione: Luglio 2012
editore: Aracne
rivista: i quaderni di m@gm@ | Numero 5 (2012)
SINTESI
INDICE
Informativa      Aracneeditrice.it si avvale di cookie, anche di terze parti, per offrirti il migliore servizio possibile. Cliccando 'Accetto' o continuando la navigazione ne acconsenti l'utilizzo. Per saperne di più
Accetto