Formes en mutation
12,00 €
7,2 €
     
SINTESI
Entrer dans l’œuvre de Duras par le biais surtout de la notion d’intertexte, a la fonction de faire comprendre combien ce mécanisme d’écriture/lecture ouvre d’une part sur de possibles volumes à venir, mais de l’autre part incorpore le déjà dit et le déjà écrit comme la cellule générative d’un organisme en mutation perpétuelle. La construction/destruction de l’œuvre chez Duras se fait par la genèse transformationnelle ou le passage différentiel des cellules en mutation (“l’amant–homme–frère” en corrélation avec “l’amante–femme–sœur”) s’effectuant dans les “après–textes” publiés (Les Impudents; La Vie Tranquille; Un Barrage; L’Amant; L’Amant de la Chine du Nord).L’analyse du passage d’un “roman” (Le Ravissement) à un texte hybride (L’Amour), jette un pont vers une nébuleuse de textes hétérogènes, pris dans leur complexe rapport à l’image: L’Amant; L’Homme assis dans le couloir; L’Amant, adaptation cinématographique; L’Amant de la Chine du Nord; India Song; Son nom de Venise.Sarah Gaspari a soutenu sa thèse en 2004 à Venise (Université “Cà Foscari”) sur Marguerite Duras et les rapports entre intertextualité, genèse scripturale et écriture filmique. Elle a été aussi assistante auprès de l’Université de Californie, Département de Français @ Italien. Actuellement, elle enseigne le francaise langue étrangère en Italie.
pagine: 212
formato: 17 x 24
ISBN: 978-88-548-0155-4
data pubblicazione: Gennaio 2006
editore: Aracne
SINTESI
Informativa      Aracneeditrice.it si avvale di cookie, anche di terze parti, per offrirti il migliore servizio possibile. Cliccando 'Accetto' o continuando la navigazione ne acconsenti l'utilizzo. Per saperne di più
Accetto